Permanence parlementaire

3 rue des Forges
03100 Montluçon
Téléphone : 04 70 07 18 08
Fax : : 04 70 07 29 65
ms@senat03.fr

Le blog de Mireille Schurch | Sénatrice de l’Allier

Accueil > Mieux connaître votre sénatrice > Billets d’humeur > 2011 > En ce 8 mars 2011, je suis indignée !

En ce 8 mars 2011, je suis indignée !

8 mars 2011

L’article 1er de la constitution l’indique : « la loi favorise l’égal accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et fonctions électives ».

Or, pour les élections cantonales du mois de mars, on en est encore bien loin : dans l’Allier, seulement 13 femmes sont en position de titulaires parmi les 89 candidats en lice.

Le mode de scrutin uninominal est défavorable aux femmes et la réforme territoriale ne fera qu’aggraver ce triste constat. En effet, c’est au scrutin uninominal qu’il est prévu d’élire le (la) futur(e) conseiller(e) territorial(e) en 2014, alors qu’aujourd’hui l’élection du Conseil Régional respecte la parité grâce au scrutin de liste "un-homme-une-femme". Le futur conseiller territorial, tout à la fois conseiller général et conseiller régional, sera majoritairement masculin.

Bien que les femmes composent 54% du corps électoral, elles sont très peu présentes dans les assemblées : notre département compte seulement 57 femmes maires sur les 320 communes et 6 conseillères générales parmi 35 conseillers généraux.

J’invite les partis politiques à respecter la constitution et faire preuve de plus de volontarisme si l’on veut que la représentation dans les assemblées soit respectueuse de la société toute entière.

Comme l’invitation n’est pas toujours suffisante, il faut que la loi impose aux partis des pénalités non pas "gadgets" mais réellement dissuasives.

Il faut privilégier des modes de scrutin favorables à la parité et revoir, dès 2012, la réforme territoriale qui provoquera selon toutes les prévisions un recul spectaculaire de la représentation des femmes.

Enfin les mentalités doivent évoluer aussi bien dans la sphère privée, professionnelle, publique.

Pour que les femmes puissent s’engager, il faut leur en donner les moyens : améliorer le statut de l’élu(e), ouvrir grandes les portes des crèches et multiplier les formes d’accueil des enfants, gagner le partage des tâches à la maison.

Chaque année, le 8 mars, l’état des lieux s’affiche ; il est largement partagé, mais les lignes bougent si peu…

Demain, la gauche devra se montrer inventive et encore plus déterminée tant il reste à faire pour que le respect de la parité soit perçue par tous comme une nécessaire avancée démocratique.


Durée : 7’ 31"
IMG/mp3/RJFM_2011_03_08_journee_femmes.mp3

Journée internationale des femmes : les témoignages des sénatrices


Ajouter un commentaire

Votre commentaire ne sera mis en ligne qu'après validation de l'administrateur.